L’analyse de la modernisation / mondialisation des entreprises

Le processus d’internationalisation des entreprises accentue l’intensité de la confrontation entre les logiques financière, économique, culturelle, sociale. Une tension forte s’institue entre identité et marché, dans un contexte de concurrence accrue .
L’intervenant sociologue d’entreprise, qu’il soit chercheur, consultant externe ou interne ou bien gestionnaire des ressources humaines se positionne au coeur de cette confrontation. Il doit analyser la complexité d’un système qui change d’échelle, ses multiples acteurs et leurs stratégies, sans oublier de prendre en compte le choc des cultures nationales, d’entreprises et de métier face à la rationalisation des procédures . Il est appelé à intervenir sur des régulations complexes pour accompagner la mise en oeuvre du processus de transformation. Penser l’entreprise ne revient pas seulement à penser l’organisation et ses règles. L’ampleur des risques courus face à la concurrence, démontre que la performance économique est étroitement liée à la capacité de coopération entre les différents acteurs concernés . Il s’interroge sur les conditions d’ouverture du système à ses divers environnements pertinents, sur les tensions que l’entreprise doit vivre entre le dedans et le dehors, le haut et le bas, le financier et le productif, le commercial et le technique, le statutaire et le précaire et sur les effets que cela produit sur les logiques des entrepreneurs, des managers, des fonctionnels, des professionnels, des partenaires sociaux ainsi que sur les régulations opératoires.


Pour plus d’informations, contacter :
Cette adresse email est protégée contre les robots des spammeurs, vous devez activer Javascript pour la voir.