Les dynamiques de coopération

La double problématique de modernisation/mondialisation à laquelle sont confrontées les entreprises ou les administrations pose d’une manière nouvelle la compréhension des dynamiques de coopération. On ne peut plus régler la question par de l’intégration maison, par des négociations entre partenaires sociaux, par des projets managériaux d’entreprise. La gestion des ressources humaines de plus en plus fondée sur les compétences individuelles achoppe sur la construction des dynamiques sociales collectives. Cette question de la coopération est une question clé du sociologue depuis Durkheim qui s’interrogeait sur les fondements des solidarités humaines. Qu’est ce qui génère du lien social dans le contexte actuel des organisations ?

Deux recherches dans deux contextes très différents nous ont amenés à explorer ce thème :

Ministère de l’Agriculture et de la Pêche

Ce Ministère a sollicité une recherche sur la coopération professionnelle en son sein. Il est en effet amené à coordonner une grande diversité de métiers et de services pour répondre à des missions de plus en plus complexes au regard des attentes formulées par la société civile, de l’accroissement du nombre d’interlocuteurs concernés et de la réglementation européenne.
La recherche a consisté à analyser des processus émergents de coopération inter-services ou inter-métiers, ainsi que des partenariats avec des acteurs locaux pour en saisir diverses configurations sociales, relationnelles et culturelles. Huit terrains d’enquête ont été retenus et ont donné lieu à autant de monographies et à un rapport de synthèse “ les défis de la coopération au ministère de l’Agriculture et de la Pêche : au croisement du central et du local. Rapport LSCI-CNRS 2001. Nous avons construit un modèle interprétatif d’une sociologie de la coopération. L’examen des conditions d’émergence de ces innovations nous montre que celles-ci sont ancrées dans un espace socio-économique et politique local, reposent sur des projets concrets et impliquent une redéfinition du système de relations de l’administration. Elles sont le fait de services ou d’établissements opérant en déconcentré sur un territoire donné. Et, lorsque l’on s’interroge sur leur devenir, plusieurs situations, correspondant à des risques pour leur pérennisation, se présentent : le blocage, le retour à la routine, l’absence de diffusion institutionnelle. Ces situations renvoient alors à un questionnement sur le statut et la légitimité de l’innovation (voire des acteurs les portant) où le problème de la reconnaissance par le niveau central est crucial. Dès lors, c’est une double dialectique qui traverse l’organisation au croisement du local et du central, opposant transformation et reproduction d’une part, invention et mise en œuvre d’autre part...
Un groupe projet composé de 12 personnes du ministère à assuré le suivi et l’accompagnement de la recherche. La synthèse a été présentée en janvier 2002 à l’ensemble des cadres du ministère. Les recommandations font l’objet de discussions dans des groupes de travail ad hoc.


TOTALFINAELF

Deux enquêtes nous ont été demandées sur les confrontations culturelles et les régulations organisationnelles dans un contexte de fusion dans deux directions différentes du groupe.Nous avons pu tester et affiner notre modèle interprétatif.
Les fusions d’entreprise entraînent fréquemment la création de nouvelles organisations où doivent coopérer les personnes provenant d’entreprises différentes. La première enquête porte sur un département commercial d’une grande entreprise qui présente des symptômes de crise. Elle vise à en comprendre les déterminants en étudiant plus particulièrement les processus de construction de la nouvelle organisation et les transactions qu’elle suscitent entre les acteurs. Pour ce faire trois dimensions du fonctionnement de l’organisation sont particulièrement analysées :
- le modèle de production mis en œuvre dans ce département
- les trajectoires et processus de construction identitaires au travail
- le type de compromis social en cours de constitution

La deuxième enquête a fait émerger plusieurs dynamiques de coopération à l’œuvre : opérationnelle, de projet, de réseau dans un univers de recherche où la dimension métier est fondamentale.


Pour plus d’informations, contacter :
Cette adresse email est protégée contre les robots des spammeurs, vous devez activer Javascript pour la voir.